Le DAB+ arrive en Belgique

En savoir plus

Qu’est-ce que le DAB+ ?

Qu’est-ce que le DAB+ ?

DAB est l’abréviation de Digital Audio Broadcasting, qu’on peut traduire en français par radiodiffusion sonore numérique.

Appelée aussi en France RNT (pour Radio Numérique Terrestre, par analogie à la TNT, la Télévision Numérique Terrestre, très répandue chez nos voisins français), le DAB est le standard international appelé à succéder la radiodiffusion sonore analogique en FM pour la diffusion hertzienne massive des programmes radio sur un territoire donné, en numérique (ce qu’on appelle aussi le broadcast numérique).

Ce système de radiodiffusion numérique a été développé et standardisé au départ par le projet européen EUREKA 147, avant d’être exploité sur plusieurs continents. Les premières émissions ont eu lieu en 1995. La Belgique fait partie des pays pionniers à avoir testé le DAB à partie de la fin des année ‘90.

Depuis 2007 la technologie est passée au DAB+ : le «+» correspond à une version améliorée du standard, grâce à la toute dernière technique de compression numérisation (HE-AAC version 2, aussi appelé AAC+, définie dans la norme MPEG-4 Part 3) qui offre une meilleure qualité sonore et permet de diffuser encore plus de programmes en même temps. Il est déjà possible dans notre pays d’écouter plusieurs programmes en DAB+, mais le grand lancement est annoncé pour 2018, tant du côté francophone que du côté flamand du pays.

Le DAB+ occupe une autre bande de fréquences (la bande III en VHF, de 174 à 240 MHz) que la FM (la bande II en VHS de 87,5 à 108 MHz), ce qui permet aux deux technologies de cohabiter, le temps de la migration des auditeurs de l'une vers l'autre.

Rappelons que jusqu’à l’avènement de la FM dans les années ‘60, l’écoute de la radio se faisait exclusivement via une autre technologie analogique dite de modulation d’amplitude (AM), en ondes moyennes, grandes ondes ou encore en ondes courtes, toutes des technologies en cours d’extinction dans nos pays et que pour passer de l’AM à la FM, il a fallu changer de récepteur, comme c’est le cas pour passer de la FM au DAB+.

Pourquoi changer ?

Pourquoi changer de technologie?

Dans un monde tout numérique, la radio est le dernier média à être encore massivement diffusé via une technologie analogique, la FM, une technologie qui existe depuis une soixantaine d’années et qui a permis à la radio de se développer au siècle dernier, mais qui aujourd’hui est devenue le maillon faible de la radio.

En effet, la bande FM est complètement saturée ce qui empêche tout nouveau projet d’apparaître autrement que par substitution et ce qui cause de nombreuses interférences altérant la qualité de réception des programmes, en particulier en déplacement.

De plus, l’offre de radios FM est particulièrement limitée dans notre petit pays où la bande est FM est partagée entre les deux communautés.

Par ailleurs, la diffusion analogique FM ne permet pas de profiter des nombreux avantages du monde numérique qui fait maintenant partie intégrante de notre quotidien. Par exemple la transmission de texte et d’images ou l’élargissement de l’offre de programmes. En outre, la diffusion DAB+ est moins onéreuse pour les stations de radio, gratuite pour les auditeurs et moins énergivore, donc plus verte.

Quels sont les avantages du DAB+ ?

Quels sont les avantages qu’offre le DAB+ ?

Principaux avantages importants par rapport à la FM :

  1. Plus de radios : le projet pour 2018 consiste à quasi doubler l’offre en programmes et potentiellement le spectre de fréquences disponibles permettra à l’avenir d’avoir encore plus de radios.
  2. Plus de confort d’écoute : une meilleure couverture, sans sifflement, craquement ou bruit de fond et une grande stabilité en déplacement. En outre toutes les radios seront diffusées à égalité de couverture en fonction de leur statut (radio locale, provinciale ou réseau national)
  3. Plus de qualité : un son pure de qualité numérique (MPEG-4 AAC+).
  4. Plus d’illustrations sur les programmes : la plupart des récepteurs DAB+ sont dotés d’un écran, du plus simple jusqu’à l’écran tactile couleur sur lesquelles peuvent s’afficher des données sous forme de textes, de graphisme, de photos, d’images, de slide show, qui viennent illustrer le programme en cours, ainsi que d’autres données comme des breaking news, la météo, l’info trafic, …
  5. Plus de services : de nouveaux services data comme l’info-trafic en temps réel.
  6. Plus d’évènements : possibilité de création de radios évènementielles temporaires (pop-up radios).
  7. Plus de simplicité d’utilisation : les récepteurs numériques DAB+ sont plus ergonomiques et fonctionnent de manière intuitive, il ne faut par exemple plus rechercher la fréquence de votre radio, le récepteur affiche automatiquement les noms de toutes les radios disponibles. Les modèles les plus performants disposent d’un écran couleur tactile.

Par ailleurs, le DAB+ est moins énergivore, génère des ondes radioélectriques moins nocives pour le corps humain et implique moins de pylônes dans le paysage du fait du partage des sites d’émission par plusieurs radios. Outre le fait d’être moins chère pour les stations de radio, c’est donc une technologie plus verte que la FM.

Enfin, par rapport à la réception numérique de la radio via internet, le DAB+ est accessible partout, librement, gratuitement, sans abonnement et résiste mieux en cas de catastrophe naturelle ou de saturation des réseaux mobiles (en cas d’attentats par exemple ...). C’est le système de diffusion de la radio le plus robuste et le plus performant, en particulier pour les grandes radios, système que la radio sous IP ne pourra jamais remplacer totalement, les deux technologies numériques étant très complémentaires et leur hybridation est d’ailleurs prévue à l’avenir.

Quand la radio numérique sera-t-elle disponible ?

Quand la radio numérique sera-t-elle disponible ?

La norme a été adoptée par les différents pouvoirs publics concernés du pays.

Côté francophone, la RTBF construit un nouveau réseau d’émetteurs DAB+ formant de deux couches multi-provinciales, avec le soutien financier de la Région wallonne. Ce réseau performant, qui couvrira toute la population de Wallonie et de Bruxelles, est destiné à diffuser les radios de la RTBF ainsi que les réseaux privés disposant d’une licence DAB+ et souhaitant rejoindre le réseau DAB+ de la RTBF. Ce réseau diffusera un bouquet constitué de chaines radio existantes et enrichi par de nouvelles offres, à partir de 2018 (date encore à déterminer par le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles). Les radios locales qui le souhaitent pourront également progressivement passer au DAB+ à partir d’infrastructures locales ; des essais spécifiques de Dab+ en mode local auront d’ailleurs lieu cette année, grâce au soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles et l’aide de maRadio.be.

Du côté flamand, le calendrier de déploiement du DAB+ est similaire.

Mais certaines radios sont déjà diffusées en DAB+ (définitivement ou sous formes d'essais). Ainsi, si vous vous équipez dors-et-déjà d’un récepteur et/ou d’un autoradio DAB+, vous pourrez déjà capter plusieurs radios émettant en DAB+ (30 actuellement à Bruxelles par exemple, dans les deux langues nationales et en anglais). Il s’agit généralement de radios disposant d’une autorisation d’émission sur le territoire belge (pas de radios étrangères - sauf BBC World Service - pour lesquelles internet est le moyen pour les écouter chez nous).

Et si vous voyagez en Europe, outre la Norvège qui est déjà passé à la phase d’extinction complète de la FM sauf pour les petites radios locales, le DAB+ est déjà une réalité aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suisse, au Danemark, en Grande Bretagne et en développement dans d’autres pays, notamment en Italie et en France.

La continuité de l’écoute des programmes en FM sera donc encore possible durant quelques années. Ensuite, les stations de radio arrêteront progressivement d’émettre en FM avant que toutes ne cessent d’émettre en FM d’ici quelques années. Néanmoins, il ne sera pas possible d’écouter en FM l’offre de nouvelles stations qui seront diffusées exclusivement en numérique, d’où l’intérêt de s’équiper avant le switch-off FM.

Quels sont les chiffres clés du DAB+ dans le monde :

Quels sont les chiffres clés du DAB+ dans le monde :

405 millions de personnes peuvent recevoir des émissions en DAB+, dans 35 pays 51 millions de récepteurs vendus dans le monde, dont 12 millions d’autoradios Près de 2.000 stations de radio disponibles. (source : http://www.worlddab.org/)

Quand la FM disparaitra-t-elle ?

Quand la FM disparaitra-t-elle ?

Si certains pays, Norvège en tête, ont commencé à arrêter leurs émissions en FM ou à fixer leur calendrier d’arrêt de la FM, aucune décision n’a encore été prise pour la Belgique. On estime que la période de double diffusion FM/DAB+ durera 5 à 8 ans à partir de 2018 (cette période dite de simulcast aura duré 6 ans en Norvège 2011-2017).

Comment capter le DAB+ ?

Comment capter le DAB+ ?

Tout comme les récepteurs AM du passé ne pouvaient pas capter les programmes diffusés en FM, nos récepteurs FM traditionnels ne sont pas compatibles avec le DAB+.

Le passage de la FM (technologie analogique qui disparaitra dans quelques années) au DAB+ nécessite donc l’utilisation de nouveaux récepteurs numériques DAB+. Ceux-ci sont déjà disponibles auprès de nombreux distributeurs de matériel audio et sont proposés standard ou en option sur plusieurs marques automobiles distribuées sur le marché belge.

Ces récepteurs DAB+ permettent généralement de capter aussi la FM et les modèles les plus performants sont aussi connectés à internet (pour écouter les webradios).

Pendant la période transitoire, il sera possible d’acheter de petits adaptateurs automobiles qui captent les programmes en DAB+ et les injectent dans le système audio de la voiture non équipée en DAB+.

La mention « DAB+ » doit figurer sur le récepteur, l’indication « radio numérique» est insuffisante, car elle ne se rapporte généralement qu’à l’affichage numérique.

De grandes campagnes de promotion seront initiées en 2018.

Comment procède-t-on à une recherche de stations ?

Avec le DAB+, on n’a plus besoin de faire une recherche manuelle. La recherche automatique se charge de trouver tous les programmes. La manière de lancer une recherche varie d’un récepteur à l’autre. Veuillez consulter à cet effet la notice d’emploi de votre appareil.

Peut-on capter le DAB+ également en voiture ?

Le DAB+ a été spécialement conçu pour la réception lors des déplacements. Plusieurs modèles de véhicules neufs sont aujourd’hui équipés d’un appareil DAB+. Toutefois, si ne n’est pas le cas, la réception DAB+ est possible en équipant sa voiture d’un adaptateur DAB+ qui transmet les signaux numériques au système audio de la voiture.

J’ai une radio Internet. Dois-je faire quelque chose pour continuer à écouter la radio ?

Non. La réception radio via une connexion Internet n’est pas concernée par ce changement.

Quand investir dans un récepteur DAB+ ?

Quand investir dans un récepteur DAB+ ?

Dès aujourd’hui ! Certains programmes [i] émettent déjà en DAB+ et le réseau autoroutier est couvert à 95% en DAB/DAB+.

Le DAB+ n’est pas seulement une réalité en Belgique. Cette technologie est désormais déployée chez nos voisins de Grande-Bretagne, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Danemark et dans plusieurs régions d’Italie et certaines villes de France, de Tchéquie, …, tandis que la Norvège a déjà commencé à couper les émetteurs FM pour basculer dans le tout numérique.

Pour les voitures, étant donné que leur cycle de 8 à 10 ans, autant si prendre le plus tôt possible puisqu'il y a de fortes chances qu'on moment de la revente, le DAB+ soit la seule norme de diffusion broadcast. Les voitures équipées auront donc logiquement plus de valeur de revente que les autres.

Profitez dès lors dors-et-déjà de la qualité offerte par la radio numérique DAB+.

[i] Côté francophone, il s’agit de programmes de tests.

Le DAB+ entraîne-t-il des frais supplémentaires ?

Non. Il n’entraîne aucuns frais supplémentaires mis à part ceux engendrés par l’achat du récepteur.